V

Après la variole, après la peste, c'est au tour d'un autre fléau de faire cauchemarder les automobilistes de l'agglomération dunkerquoise : le stationnement ! C'est une galère que de se stationner en ville, je parle même pas du mercredi, jour de marché, où là on se retrouve dans la peau d'un chercheur de trésor perdu en pleine jungle. Avec des indigènes qui tournent avec le stylo qui frétillent afin de mettre des prunes ! En fait, c'est simple, dès qu'il y a un parking gratuit, on le bloque : marché, travaux divers, stands ou mise en paiement des places. De toutes manières, même les places payantes sont complètes ! Et ces fameux indigènes, gardiens du respect du stationnement en règle sont à l’affût. Et oui, suivant les manifestations en centre ville, ils agissent différemment. Si c'est jour de marché, et donc amputation d'un nombre important de places de stationnement, alors ils guettent avec plus de rigueur les zones restantes de stationnement. Et là, c'est le drame. Procès verbal de mauvais stationnement, non respect du code de la route, un joli papillon de mauvaise augure. Alors oui il y un code de la route, il faut se garer dans les pointillées, il ne faut pas traverser hors des clous,....et la politesse des divers agents de l'Etat ( cela englobe beaucoup de monde, mais ils oublient souvent qu'ils sont au service du citoyen et pas le contraire ! ), et la propreté des rues après le marché ou après les livraisons ? C'est plus facile de mettre à l'amende un pauvre type qui a tourné pendant une heure pour trouver une place et qui au bout du compte s'est garé sur une place non réservé au stationnement mais qui pourrait très bien l'être d'ailleurs, ou bien cette mère de famille qui s'est placé au plus près de l'école pour déposer ses enfants alors qu'il pleut averse et que le vent est fort ( et comme Dunkerque est une ville en courant d'air, ça décoiffe!), ou ce valeureux étudiant qui ne voulant pas rater son examen s'est stationné sur une place réservée.

Et vous me direz qu'il existe le bus. Ah il est beau le bus de ville ! Rien que le coût de l'abonnement vous le fait trouver beau ! Et qu'ils sont polis les chauffeurs de bus, autant qu'un hareng fumé dans son emballage plastique ! Je ne serais pas correct en ne disant pas qu'ils ont un métier pas facile, entre les agressions, le fait d'être caillassés, et que les usagés ne soient pas sympathiques, cela fait des raisons d'êtres plutôt fermés. Mais ce n'est pas tous les jours, pas toutes les lignes non plus ! Un petit effort, des deux côtés et tout le monde sera content, on n'est pas dans une banlieues à haut risques quand même ? D'accord on est à Dunkerque, mais bon....ouais vous avez raison, alors que chez certains on brûle des bus, nous on est pires, on ose monter dans le bus sans ticket, on dit pas bonjour et on mâche du chewing-gum ! Des caïds du grand banditisme en somme !

Et vous me direz qu'il existe le vélo. Petit rappel, on est à Dunkerque ici, la ville où le soleil brille mais ne chauffe pas, à l'image de ses habitants : ( et de la région en général ) chaud d'extérieur mais froid d'intérieur ! D'ailleurs, la seule chaleur qui existe c'est celle qui provient des micro-fissures des réacteurs de la centrale nucléaire, mais chut. Pour en revenir au vélo, il y a bien des pistes cyclables, mais juste sur une petite portion, une portion de sentier de découverte on peut dire. Ce n'est pas la politique de ville. Pourtant, à quelques kilomètres, à Calais, la municipalité a mis en place un système de prêt de vélo en libre service1. Comme quoi, c'est possible, même à Dunkerque.

Et vous me direz qu'il y a le co-voiturage. En plus, la ville a mis en place un site internet spécialisé dans le co-voiturage. Oui pour les trajets jusque les autres villes, mais pas au sein de la ville. Donc c'est une bonne chose pour les trajets longs ( comme quoi par accident on peut faire de bonne chose …), mais pas pour les trajets courts ( comme quoi par accident on fait généralement de mauvaises choses ).

Et vous me direz qu'il y a la marche à pieds. Et je vous répondrez que vous commencez à m'enquiquiner, alors laissez moi critiquer comme je l'entends !

1Vél'In, système de location de vélo en libre service sur l'agglomération du Calaisis.