Chers camarades,

en avant première, je vous livre les premiers pas de mon nouveau personnage, dans une histoire très spéciale !

Afin de continuer d'écrire, j'aimerai connaitre vos avis concernant ce début, si les protagonistes vont plaisent, ou pas !

Merci par avance !

 

 

" Après avoir traversé l'Atlantique, le voilà transporté à vive allure en direction de son lieux d'affectation. A bord du TGV, il regarde le plat pays défilé sous ses yeux. Le train arrive en gare de Dunkerque, terminus de la ligne. Avant de descendre, il prend une bonne dose d'air purifiée, car on lui a précisé que les habitants d'ici ne respire pas de l'oxygène, mais de la pollution. L'enfer du Nord, lui a t-on dit également. Mais, lui, il n'en a cure. Il vient la côte ouest, il est née à Los Angeles, pas dans le luxe, plutôt dans les quartiers déconseillés aux touristes. Mais il n'est pas là pour raconter sa vie, il est là pour une mission, une enquête non officielle. Car tout n'est que rumeur sur la côte d'opale. Allez courage se dit-il, plus vite fini, plus vite de retour chez soi, il prend son sac et entame de descendre les marches du train.

Tout en buvant sa canette de Reds Boules, Rolf attend à l'intérieur de la gare. Avec son écriteau, il ne passe pas inaperçu. C'est la première fois qu'il rencontre un Américain, et avec toutes les heures de série américaines qu'il a pu regarder, il sait comment il doit agir. Discrétion d'abord, puis explosion ensuite !Il a écrit sur son carton : « Welcome Mr Smith ». C'est qu'il est pas con ce Dunkerquois à fond dedans. Il n'a jamais quitté sa ville, il en est même un ambassadeur, prêt à faire découvrir cette ville de corsaires. D'ailleurs, lors du carnaval, il est absent trois mois. De la première bande au dernier bal. Il vit à fond son amour. Il se dit que cet Américain devrait adorer cette période. Mais il est inquiet, car il ne connait que son nom et prénom. Ah, et aussi qu'il vient de L-A. C'est peut être un agent secret, style Jack Bauer dans 24 heures chrono. Faut dire, lorsque son père, qui travaille à la communauté urbaine de Dunkerque, lui a dit qu'il avait, enfin, réussit à le placer à la ville, il a senti monter en lui une excitation. Vite retombée, c'est un stage. Tiens, ça serait pas lui ? Un homme grand, beau-gosse, en costume. Bien coiffé, bien rasé, avec son attaché-case. Un homme classe, Georges Clooney plus jeunes. Bon, il aurait préféré, un type moins classe. Il avait déjà pas de bol avec les filles, alors là, c'est quasi impossible. Mais non, c'est pas lui, il va vers une femme et ses enfants. Mais oui, j'ai tout faux. Los Angeles, c'est des surfeurs, non? Donc c'est peut être celui là-bas. Blond, musclé, sourire dents blanches. Dans ce cas, cela se gatte. Encore moins de chances avec la gente féminine....

  • Excusez moi Monsieur

C'est qui ce gars? Encore un Skinead, qu'est ce qu'il me veut?

  • Non désolé j'ai pas de cigarettes, et j'ai plus de monnaie.

Va t'en faire cuire un, crane d'œuf ! Se dit-il agacé. Il faut pas qu'il rate l'Américain.

  • Non c'est pas çà. Vous attendez un certain Mr Smith, c'est bien cela ?

  • Oui, c'est comme le port salut, c'est marqué dessus !

  • Je suis Vic Krédy. Êtes vous Rolf ? Rolf Gratis ?

  • Euh...oui, c'est bien moi, je...je suis désolé, je savais pas que...

  • Oui c'est moi, pas de problème vieux. Juste une question, pourquoi Mr Smith ? On vous a pas donné mon nom ?

  • Et bien, si...en fait, je voulais simplement faire un message codé. Vous comprenez, comme ça on ne vous reconnait pas. Les gens ne savent pas que vous êtes Krédy, pour eux vous êtes Smith. C'est au cas où, vous voyez. Je suis un grand fan des séries US.

  • Ah, je vois. Disons que, c'est pas toujours la réalité la télévision. Mais je prend note de l'humour Français.

  • Merci, je savais que vous apprécierez

  • A mon tour de vous faire découvrir mon humour : la prochaine fois que tu fais un truc aussi stupide, je te casse les dents, compris ? Dit-il avec un large sourire.

  • Compris....

Pour une rencontre, on aurait pu faire mieux. Le pauvre Rolf, il n'imaginez pas du tout devoir travailler avec ce genre de type. De taille moyenne, crane rasé, légère barbe, et surtout, un air de dur. C'est pas le type même de l'Américain. Il regrette déjà d'être là, cela va pas être un stage marrant, il est pas commode le bougre.

Vic regrette lui aussi déjà sa venue. On le prend déjà pour un con. Et puis c'est quoi ce gugusse ? Un petit gros aux lunettes style « Harry Potter ». C'est pas le type même du français, se dit-il. Il imaginez rien de particulier. Il se rappel de ce qu'on lui a dit concernant les habitants du Nord. Putain, il était loin du compte ! Objectif, finir au plus vite.

 

  • Vous avez faim Mr Krédy ?

  • Appel moi Vic, s'il te plait. Ouais, mais je te préviens tout de suite, en aucun cas je veux t'entendre me dire qu'il y a un McDo pas loin !

  • Non, non, de toute façon j'aime pas (même avec la meilleurs volonté du monde, il arrive pas à être convainquant). Je vous propose plutôt une spécialité !

  • Si tu veux, j'adore la gastronomie française.

  • Super, direction droit devant !

  • Où ça ?

  • A la baraque à frite, j'ai mes habitudes, c'est la meilleures friterie du coin.

Je dois être dans une autre dimension, se dit Vic. Il a l'impression que son séjour va être bourré de surprises...de mauvais goût !

  • Attends, on va manger à cette caravane ? Du nom de « La mayonnaise a pris » ? Mais c'est quoi ce nom ?

  • Râlez pas Vic, gouter et après vous verrez.

Alors que notre bon Dunkerquois prendra une frite fricadelle sauce samouraï (et bien gras s'il vous plait)et une bière, Vic lui se contentera d'un jambon beurre. Et oui, la mal bouffe de la restauration rapide ne se décline pas forcément à la sauce américaine...

  • Sinon vous avez fait bon voyage ?

  • Vu les cinq dernières minutes, je peux dire que les longues heures du voyage me paraissent d'un clame olympien.

  • Ah ah, mais bon vous allez voir, ici on a un cœur gros comme ça !

En voulant mettre un geste sur ses paroles, il envoya de jolis projectiles samouraï vers Vic.

  • Tu t'arrête jamais toi !

  • Oups...

  • Laisse tomber, termine rapidement, qu'on puisse avancer, j'ai pas l'intention de faire un mandat aussi long que l'armée en Irak. Au moins là-bas, j' avais un gilet par balles. Vic il me faudrait un gilet anti-taches...

  • OK, chef, on y go !

  • S'il te plait, je parle couramment le Français, alors évite ton Franglais.

Ça va être très long, très très long se dit Rolf. Vic, de son côté, se dit la même chose.

 

Concernant sa mission, l'ancien militaire se tenait prêt à faire ce qu'il sait faire de mieux. Quand il y maintenant six mois, alors qu'il venait de décrocher un poste de professeur en recherche, il reçu un e-mail de la part d'un vieil ami. Celui-ci, habitait en France, et suite à un voyage dans le Nord de la France, fit une découverte. Il s'empressa d'informer les autorités. Ces dernières, ne voulant rien savoir, il a alors contacter Vic. Comme cet ami travaille pour un gros groupe international d'énergie, il mit en place une enquête de faisabilité d'implantation sur le littoral dunkerquois, et chargea Vic de s'en occuper, et de lui envoyé ses analyses. Afin de ne pas éveiller les soupçons au niveau local, il offrit une offre de stage pour un habitants de la ville. Afin de promouvoir les gens du terroir (selon l'offre). "